Présentation du trio

19 langues, 11 styles musicaux, 9 siècles de musique, 50 bougies !

La rencontre

L’histoire commence en janvier 2017, Paris, France. Trois femmes qui se sont rencontrées via leur formation de comédie musicale chantent ensemble pour la première fois pour ce qui devait être « Un ou deux concerts juste comme ça » et a très vite basculé vers « Ok, il faut qu’on continue ensemble ! ».
Trois musiciennes aux influences variées : de la musique ancienne (Pauline) au jazz et à la chanson (Manon) en passant par la musique du monde (Elodie)… qui ont décidé de ne pas choisir et de tout mélanger ensemble.
Et voilà, Les Itinérantes sont nées : un trio a cappella dont le répertoire couvre actuellement 11 styles musicaux, 9 siècles et 19 langues.

Voyageant à travers le temps, l’espace et les styles, Les Itinérantes voient le chant comme une aventure au coeur de la vibration et des multiples possibilités de la voix humaine.
Tantôt caressantes, tantôt puissantes, leurs voix sont un matériel qu’elles sculptent pour créer des images, des histoires ou des émotions…
Leurs concerts sont construits comme des moments intimistes et hors du temps, baignés dans la pénombre d’un édifice en pierre sobrement éclairé par des bougies et des lanternes.
Déambulant parmi les spectateurs, parfois très proches, parfois plus distantes, les Itinérantes immergent le public au coeur du son. Partageant des fragments de leurs carnets de voyage, elles le guident à travers des terres familières ou inconnues, dans un voyage où les époques s’entremêlent et les frontières se dissipent.

Oser l’inconnu

Musiques du monde, jazz, musiques anciennes, chansons française ou gospel… C’est un vrai travail d’exploration vocale et de sculpture du son que proposent les Itinérantes.

Tantôt caressantes, tantôt puissantes, les voix chantées se fondent en une danse intrigante qui fait perdre ses repères pour mieux revenir à l’essentiel : raconter des histoires et susciter des émotions.

Musiciennes de formation, les Itinérantes arrangent elles-mêmes une partie de leur répertoire !

Les Itinérantes Alénya Fantôme
Les Itinérantes Alénya Fantôme

Manon Cousin

Issue d’une famille de musiciens, Manon commence la musique très jeune. Elle intègre une troupe de chanteurs semi-professionnelle à 11 ans puis entre au conservatoire de Chalon sur Saône où elle suit des cours de chant, de piano, de solfège classique et jazz, d’harmonie, de danse. Elle chante dans différentes formations, se passionne pour la polyphonie et participe à divers concerts entre 2007 et 2012. Elle enseigne le chant à la maîtrise de Chalon-sur-Saône et à la maîtrise d’Autun de 2008 à 2011. En 2012, elle intègre l’Académie Internationale de Comédie Musicale de Paris et obtient ses diplômes de chant et de théâtre en 2014. Elle travaille avec divers artistes (Les maurices, DanSinGang, NoEh, La compagnie , KAB, Système D…) et poursuit sa formation lyrique auprès de Sandra Zeltzer, Dainouri Choque. Puis elle participe à la création du quintet z’UT dont elle assure la direction artistique et les arrangements jusqu’en 2018. Elle travaille actuellement sur un répertoire de chansons réalistes avec la metteuse en scène Dephine Gustau.

Pauline Langlois de Swarte

Pauline commence la musique à l’âge de 4 ans avec le piano, la viole de gambe, le clavecin, le chant et la danse. Après un parcours d’études musicales au CRR de Perpignan, elle obtient son DEM de piano, musique de chambre, formation musicale et l’UV d’accompagnement. Elle poursuit ses études à l’école Normale de musique de Paris (Alfred Cortot) où elle obtient le diplôme de 5ème exécution en piano et musique de chambre, tout en perfectionnant sa technique vocale avec le phoniatre Benoît Amy de la Bretèque et en enchaînant plusieurs rôles dans les productions de la maîtrise de l’Irvem. Elle intègre par la suite l’Académie Internationale de Comédie Musicale dont elle suit la formation professionnelle pendant trois ans. En parallèle elle joue dans des comédies musicales diverses : Les Misérables (Eponine, festival Été66), Into the Woods (Cendrillon, Festival de la Voix), Matilda (Mademoiselle Candy, Théâtre Jean Piat), Company (Cathy, avec La Compagnie), Les Chœurs Vermeils (Multi-roles, Orangerie de Sceau), Jekyll&Hyde (piano et direction musicale) et co-crée l’association La Compagnie avec Malaika Lacy dont elle dirigera plusieurs spectacles. En 2018 elle intègre l’équipe de Compote de Prod en tant que directrice vocale et musicale sur leurs différents spectacles (Alice, La Cigale sans la Fourmi) et met en scène le seul en scène « Ta vie d’endive » écrit et joué par Lucile Mennelet au théâtre Paris Villette.

Aujourd’hui elle est directrice de la section comédie musicale de l’IRVEM, et fondatrice de « La Clairière », une association visant à promouvoir le théâtre musical anglo-saxon en France.

Élodie Pont

Artiste depuis son plus jeune âge, Elodie entre en 2012 à l’Académie Internationale de Comédie Musicale (AICOM) de Paris pour se perfectionner en chant, danse et théâtre.
Depuis 2015, elle a joué entre autre dans les comédies musicales « Jeu d’Enquête » (Folie Théâtre) et « Madiba » (Comedia puis Théâtre Antique de Carthage), la création « Flop, le musical » (La Générale, Créteil), le spectacle « La Princesse sans bras » (tournée), la création « La Tour de 300 mètres » (Comédie Bastille), une version française et immersive de « Company », le workshop de création d’une adaptation française de « Pippin » supervisée par Stephen Schwarz, la comédie musicale florale « Naturya » (Floralies de Nantes), le spectacle de Noël « Let’s Sing Christmas » à Disneyland Paris…
Elle fait également partie du groupe de chanteuses/danseuses vintage « The Satin Dollz ».
En 2020 elle prépare la tournée de « Mars 2037 », dernière création de Pierre Guillois et Nicolas Ducloux.

Suivez Les Itinérantes sur les réseaux !